AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BPA •• She was more like a beauty queen from a movie scene.

Aller en bas 
AuteurMessage
Belen Paz-Alvares

avatar

NOMBRE DE MESSAGES : 33
DATE D'INSCRIPTION : 01/12/2009
PSEUDO : FANNY
JUKEBOX : Apologize, Think Twice, Bad Romance, Russian Roulette, Letters From The Sky.

CARNÉ DE ESTUDIANTE
carnet d'adresses:
nationalité: espagnole

MessageSujet: BPA •• She was more like a beauty queen from a movie scene.   Mar 1 Déc - 16:24



BELEN PAZ-ALVARES
played by rachel bilson.
Nom, prénoms : Paz-Alvares, Belen
Date & lieu de naissance : 8 mars 1987, Madrid
Nationalité : Espagnole

.
.

    MADAME ALVARES - « Belen ! Peux tu venir s’il te plait ? »
Je rangeai immédiatement mon téléphone dans la poche droite de mon jean avant de sortir de ma chambre. Elle était grande, spacieuse et très lumineuse. Il y avait une grande baie vitrée qui prenait toute la longueur du mur donnant sur le jardin, gigantesque lui aussi. Elle était propre et rangée : mon lit trônait au milieu de la pièce et tout autour se trouvait mon bureau, mon étagère, des fauteuils. Il n’y avait rien de bien personnel ici. Nous étions dans la maison de vacances de Palma, à Majorque et nous n’y allions pas souvent. Aujourd’hui, mes parents recevaient l’une des familles les plus importantes d’Angleterre. Mon père était un chirurgien extrêmement réputé et reconnu du pays. Il avait notamment opéré un membre de la famille royale espagnole. Inutile de préciser donc que nous étions très riches. Ma mère était une de ses femmes de riches qui ne faisaient rien de ses journées à part dépenser l’argent gagné par l’homme de la famille et assister à des galas de charité pratiquement tous les soirs. Elle aimait se faire voir affublée des plus beaux bijoux, et des plus belles robes de créateurs. Elle aurait pu décrocher la palme de l’élégance, mais pas la palme de la meilleure mère. Mes parents n’étaient pas souvent à la maison, ma mère plus souvent que mon père cela dit, mais quand elle était là elle ne s’occupait pas vraiment de moi. Pas qu’elle ne m’aimait pas, je suppose. Elle n’avait juste pas l’âme d’une mère. Heureusement pour moi, mes parents avaient engagé une nourrice qui faisait également office de professeur. Son prénom était Ester. Je l’aimais beaucoup. Elle est restée chez nous pendant plus de dix ans : de mes six ans à mes dix-huit ans. C’est d’elle que m’est née ma passion pour la littérature anglaise. Elle me faisait beaucoup lire et m’apportait des bouquins de chez elle, et dès que j’en avais fini un, elle m’en apportait un nouveau.
Je descendais les grands escaliers blancs et arrivais directement dans le hall d’entrée, où ma mère se tenait à côté de mon père. Il y avait également un couple et leur fils. La fameuse famille anglaise que nous accueillions aujourd’hui. Le père était ambassadeur de l’Angleterre en Espagne, et la mère était une grande amie de la mienne. C’était donc tout naturellement qu’elle avait invité la famille à venir passer quelques jours à Palma avec nous. La maison était assez grande après tout. Je ne les connaissais pas très bien. Nous ne nous étions vus que deux fois auparavant. Mais je les appréciais beaucoup. Monsieur Austen était un homme plutôt beau, et extrêmement sympathique. Il souriait tout le temps et inspirait la confiance. Il passait son temps à nous complimenter ma mère et moi. Madame Austen elle était magnifique. Digne des plus grands mannequins. Elle avait un corps de rêve et je voyais très bien que ma mère était jalouse, envieuse plutôt, vu la façon dont elle la regardait. Enfin, le fils Austen représentait tout ce que je pouvais détester : hautain, trop sur de lui, montrant qu’il avait de l’argent. Il était tout mon contraire et ne semblait pas se gêner pour dire qu’il avait de l’argent, qu’était le fils de etc. Lui non plus de semblait pas m’apprécier. Mes parents eux, le trouvaient charmant. Il était beau, intelligent. Le gendre idéal quoi. Ils devaient sans doute espérer nous voir mariés. Mais c'était pas demain la veille.
    MADAME ALVARES -« Dit bonjour aux Austen. Et j’espère que tu ne vas pas rester enfermée dans ta chambre toute la journée. C’est très impoli pour nos invités. »
Je levai les yeux au ciel avant de m’avancer et de leur serrer la main. J'avais dix-huit ans et ma mère semblait prendre toujours autant de plaisir à s'en prendre à moi et me rabaisser devant tout le monde. Elle devait sans doute penser qu'elle jouait correctement son rôle de mère en me remontant les bretelles de temps. Mais oui bien sûr.

Nous profitions du temps magnifique pour manger sur la terrasse. Elle était immense et était entourée d’orangers. La table rectangulaire était recouverte d’une nappe blanche et pouvait accueillir une bonne vingtaine de personnes. Inutile de dire donc que nous avions de la place pour manger. Mon père se trouvait en bout de table avec ma mère sa droite. En face d’elle il y avait Monsieur Austen avec sa femme à côté. Enfin, j’étais à côté de ma mère, le fils Austen en face de moi. Je demeurai silencieuse tout le long du repas. Je n’étais pas vraiment enchantée d’être là et n’attendait qu’une chose : pouvoir retourner dans ma chambre. Alors que nous attendions le dessert, Monsieur Austen se tourna vers moi et engagea la conversation. Je poussai un soupir. Faire la conversation était la dernière chose dont j'avais besoin. Habituellement, je n'étais pas comme ça. Je suis une personne très sociable et j'aime parler avec les gens, en apprendre plus sur eux. D'ailleurs j'aurais eu des tas des questions à poser aux Austen si je m'étais donné la peine de chercher un peu. Sans doute la présence de leur fils me rendait désagréable.
    MONSIEUR AUSTEN - « Alors Belen. Comment vas tu ? Tu es très silencieuse, on ne t'a pas entendu de tout le repas. »
    BELEN - « Je n'ai tout simplement pas grand chose à dire. »
    MONSIEUR AUSTEN - « Ah. Bien j'arrête de t'embêter alors. »
Ma mère me lança alors un regard noir. Elle me l'avait répété sans cesse " Soit polie et gentille avec nos invités. " Je décidai donc de prendre sur moi. Après tout, ce n'était pas grand chose et le 'calvaire' était presque fini.
    BELEN - « J'ai toujours rêvé d'aller en Angleterre. Visiter Londres, tout ça. Est ce qu'il y pleut vraiment aussi souvent qu'on le dit ? »
    MONSIEUR AUSTEN - « Crois moi, vas y dès que tu peux. C'est un pays magnifiques qui cache plein de jolies choses. Cela dit, il pleut pas mal en effet, et cela te changerait énormément de l'Espagne. »
Il me sourit, sourire que je lui rendis, visiblement content de voir que je voulais bien parler avec lui. Le dessert arriva enfin : fondant au chocolat avec coulis de fruits rouges et crème à la vanille. Un vrai délice. Je me dépêchai de terminer avant de m'excuser et de quitter la table. J'allai ensuite me réfugier dans ma chambre pour y trouver du calme enfin de continuer ma lecture du Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde. Ce livre était un de mes favoris et je le lisais pour la troisième fois.

Le réveil posé sur mon bureau indiquait dix sept heures trente quand on frappa à la porte de ma chambre. Ce devait être ma mère qui venait me voir pour me réprimander. J'imaginai déjà ses paroles : " Je t'ai déjà dit de ne pas rester enfermée dans ta chambre quand nous avons des invités, c'est très impoli et blablabla... ". Je fus surprise quand la porte s'ouvrit sur le fils Austen. Qu'est ce qu'il pouvait bien me vouloir ? Il n'avait pas compris qu'en m'enfermant dans ma chambre c'était pour être seule ? Il n'attendit pas que je l'invite entrer pour le faire. Il se posta devant une des fenêtres tout en admirant la vue.
    FILS AUSTEN - « Jolie vue. Ca doit être sympa de se réveiller et de voir ça tous les matins. »
    BELEN - « Ça l'est. Qu'est ce que tu veux ? »
    FILS AUSTEN - « J'en avais marre d'entendre ma mère parler de ses voyages et tout ça. Ce sont des trucs que j'ai entendu des dizaines de fois. Tu lis quoi ? »
    BELEN - « Oscar Wilde. »
    FILS AUSTEN - « Le portrait de Dorian Gray. Je n'aurais jamais pensé que tu puisse être le genre de fille à lire ça. Je t'aurais plus vue à lire des magazines people et tout ça. »
    BELEN - « Les apparences sont trompeuses. »
J'avais prononcé ces mots sur un ton froid et désagréable. Il n'avait pas l'air de vouloir s'en aller et je ne voulais pas paraitre plus malpolie que je le paraissais déjà en le chassant de ma chambre.
    FILS AUSTEN - « Je sais que tu ne m'apprécie pas. »
    BELEN - « Hein. Quoi ? »
    FILS AUSTEN - « Fais pas l'innocente. J'ai bien comme tu me regardes et comme tu t'adresses à moi. Tu ne m'aimes pas. Avoue le. »
    BELEN - « Pas vraiment non. »
    FILS AUSTEN - « Bien. Je voulais juste en avoir le coeur net. Et puis tu sais, je ne suis pas ton plus grand fan non plus. »
    BELEN - « C'est ton droit. »
    FILS AUSTEN - « Cela dit, tu es très attirante, intrigante. Il doit y avoir tout un tas de prétendants. »
    BELEN - « Quoi ? Tu me dis que tu m'aimes pas mais que tu me trouves attirante. Tu es assez contradictoire dans ce que tu dis. »
    FILS AUSTEN - « Pas forcément. L'un n'empêche pas l'autre. Et puis je ne te connais pas très bien. Ce n'est peut-être juste qu'une mauvaise impression. C'est pour ça que j'aimerais mieux te connaitre. Je suis sur qu'on a des tas de choses en commun. Par exemple, d'après ce que je vois ici, tu aimes la littérature anglaise. Moi aussi. »
    BELEN - « Qui te dit que moi j'ai envie de te connaitre ? »
    FILS AUSTEN - « Personne. Mais au fond de toi, je sais que tu le veux. »
    BELEN - « Je te trouve un peu trop sûr de toi. Tu crois tout savoir sur tout. Mais détrompes toi. »
    FILS AUSTEN - « Ah oui ? Et bien je pense savoir que tu vas aimer ce que je vais faire. »
Sur ce, il s'approcha de moi, m'attrapa par la nuque et m'attira à lui avant de m'embrasser. Je me laissai faire et l'espace d'un instant j'oubliai le fait que je le détestais au plus haut point. Il me lâcha après quelques instants, me regarda dans les yeux, sourit et sortit de la pièce. Et me parlant à moi même, pour me convaincre en quelque sort, je dis :
    BELEN - « Pas du tout. »
Après ça, je fis en sorte de ne pas le voir de tout le reste du séjour. Il m'avait troublée. Et je le détestais encore plus. Je le détestais d'avoir raison. Parce qu'il avait eu raison. J'avais aimé ça et j'avais refusé de me l'avouer sur le moment.

Aujourd'hui, quatre ans plus tard, notre relation a pas mal évolué. Pour tout vous dire, nous formons un couple depuis environ trois mois. Après l'épisode de Majorque, nous ne sommes revus que quelques fois pour finalement nous retrouver à vivre dans le même immeuble à Madrid il y a six mois. Il n'avait pas changé. Nous ne nous parlions pas beaucoup, ne faisant que s'échanger quelques politesses quand nous nous croisions. Et puis un soir ça a dérapé. C'était il y a trois mois donc. Nos familles respectives ne sont au courant de rien. En fait, personne ne le sait. Nous souhaitons garder ça secret. Pourquoi ? Pour ne pas rendre ça trop réel. Ne nous voulons rien brusquer et je veux être sure de moi avant de tout officialiser. Lui aimerait rendre ça 'public'. Mais je suis quelqu'un de très têtu et je ne suis pas prête de lâcher l'affaire. Alors il va dans mon sens pour me faire plaisir. En public, nous nous comportons comme avant : on fait comme si on se détestait et on ne traine pas dans les mêmes endroits.


.
.

Sa couleur préférée est le vert. Elle est fille unique est à toujours rêvé d'avoir une petite soeur. Elle possède un chien depuis ses dix-sept ans prénommé Tequila, elle trouvait que ça sonnait bien. Elle appuie toujours trois fois sur la sonnette quand elle arrive chez quelqu'un. Elle ne mange aucun bonbon de couleur orange. Elle ne supporte pas les chewing gum à la menthe. Sa série préférée est Friends, elle connait les épisodes par cœur. Quand elle était petite elle s'est inventée une amie imaginaire du nom de Rosa. Elle se sentait vraiment seule. Elle en veut d'ailleurs à ses parents de ne pas avoir été assez présents pour elle. Elle est une grande fan de Johnny Depp et de Jennifer Aniston. Petite elle passait tous ses étés en France. Elle parle donc cette langue à la perfection, ainsi que l'anglais et l'italien. Elle a été anorexique durant son adolescence et peine encore à manger de tout. Elle n'a jamais été à l'école : elle prenait des cours par correspondance. Elle est passionnée de littérature anglaise.

    Généreuse, naïve, jalouse, possessive, franche, têtue, déterminée, serviable, rancunière, fêtarde, sociable, extravertie, sensible.

.
.

Pseudo & âge : FANNY, 16
Où as-tu connu le forum? : bazzart
Code du règlement please : Validé (N.)
T'as le dernier mot. Vas-y, défoule-toi :
Vous pourriez me réserver Rachel s'il vous plait ? et on peut réserver des avatars pour des scénarios ou pas ?


Dernière édition par Belen Paz-Alvares le Mar 1 Déc - 22:54, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Needy Fitch-Méndez

avatar

NOMBRE DE MESSAGES : 140
DATE D'INSCRIPTION : 15/11/2009
PSEUDO : Paperback
JUKEBOX : ALEXANDRE DESPLAT ♦ Romeo and Juliet

CARNÉ DE ESTUDIANTE
carnet d'adresses:
nationalité: Anglaise

MessageSujet: Re: BPA •• She was more like a beauty queen from a movie scene.   Mar 1 Déc - 16:30

    BIENVENUE! Je te réserve Rachel. Par contre pour les scénarii... Normalement oui. Tu n'as juste pas le droit de le poster avant validation. Enfin j'aimerais quand même être certaine que tu finiras bien ta fiche et tout (a)

_________________

MEMORIES THAT REMAIN We made our way along the river and we sat down in the grass by the Eiffel Tower. I was so happy we had met, it was the age of no regret. (...) But underneath we had a fear of flying.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belen Paz-Alvares

avatar

NOMBRE DE MESSAGES : 33
DATE D'INSCRIPTION : 01/12/2009
PSEUDO : FANNY
JUKEBOX : Apologize, Think Twice, Bad Romance, Russian Roulette, Letters From The Sky.

CARNÉ DE ESTUDIANTE
carnet d'adresses:
nationalité: espagnole

MessageSujet: Re: BPA •• She was more like a beauty queen from a movie scene.   Mar 1 Déc - 16:48

Merci beaucoup I love you
Okay. J'aurais voulu réserver Jamie Dornan, s'il te plait ♥️
&sinon ma fiche devrait être terminée au plus tard ce soir ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton J. Broow

avatar

NOMBRE DE MESSAGES : 6
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2009

MessageSujet: Re: BPA •• She was more like a beauty queen from a movie scene.   Mar 1 Déc - 17:19

    *tu comprendras (a)*

    WELCOUME HONEY DARLING CHOUE' ♥️♥️
    Rachel

    sur ce, je repars à ma fiche (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belen Paz-Alvares

avatar

NOMBRE DE MESSAGES : 33
DATE D'INSCRIPTION : 01/12/2009
PSEUDO : FANNY
JUKEBOX : Apologize, Think Twice, Bad Romance, Russian Roulette, Letters From The Sky.

CARNÉ DE ESTUDIANTE
carnet d'adresses:
nationalité: espagnole

MessageSujet: Re: BPA •• She was more like a beauty queen from a movie scene.   Mar 1 Déc - 17:56

HAN NANAAA I love you
T'es magnifique en Amber tu sais
Merci


Dernière édition par Belen Paz-Alvares le Mar 1 Déc - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton J. Broow

avatar

NOMBRE DE MESSAGES : 6
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2009

MessageSujet: Re: BPA •• She was more like a beauty queen from a movie scene.   Mar 1 Déc - 17:59

    FANNOU D'AMÛÛÛR I love you
    Han, merci, et toi en Rachou' alors ? ♥️
    De rien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belen Paz-Alvares

avatar

NOMBRE DE MESSAGES : 33
DATE D'INSCRIPTION : 01/12/2009
PSEUDO : FANNY
JUKEBOX : Apologize, Think Twice, Bad Romance, Russian Roulette, Letters From The Sky.

CARNÉ DE ESTUDIANTE
carnet d'adresses:
nationalité: espagnole

MessageSujet: Re: BPA •• She was more like a beauty queen from a movie scene.   Mar 1 Déc - 22:54

Je pense avoir terminé. S'il manque des choses je rajouterai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Needy Fitch-Méndez

avatar

NOMBRE DE MESSAGES : 140
DATE D'INSCRIPTION : 15/11/2009
PSEUDO : Paperback
JUKEBOX : ALEXANDRE DESPLAT ♦ Romeo and Juliet

CARNÉ DE ESTUDIANTE
carnet d'adresses:
nationalité: Anglaise

MessageSujet: Re: BPA •• She was more like a beauty queen from a movie scene.   Mar 1 Déc - 23:01

    Vivement que Alvares et Austen se marient. C'est un lien qu'a du futur, ça. Je lirai vos topics. Donc voilà, j'ai adoré ta fiche, jolie présentation, peu de fautes d'orthographe (aucune, peut-être? me rappelle plus). Vraiment très chouette. Je te valide :D Bon jeu.

_________________

MEMORIES THAT REMAIN We made our way along the river and we sat down in the grass by the Eiffel Tower. I was so happy we had met, it was the age of no regret. (...) But underneath we had a fear of flying.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BPA •• She was more like a beauty queen from a movie scene.   

Revenir en haut Aller en bas
 
BPA •• She was more like a beauty queen from a movie scene.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions Matos
» quel bas de ligne pour nos chére brochets !!!
» Brandon Lee
» Prix en baisse Noel KKK = Kuota Kueen K
» hymne agen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PURSUIT OF HAPPINESS :: CATCH ME IF YOU CAN :: INTRODUCE YOURSELF :: read and approved-
Sauter vers: